Recevoir la newsletter

Partager :

AU COMMENCEMENT...

Un Été au Havre a commencé l’année dernière, soit 500 ans après la naissance de la ville. De cet anniversaire grandiose imaginé par Jean Blaise et fêté par plus de deux millions de visiteurs, il reste beaucoup de très beaux souvenirs bien sûr mais aussi et surtout une collection d’oeuvres originales installées dans l’espace public comme autant de balises révélant Le Havre au monde. Catènes de containers de Vincent Ganivet, UP#3 de Lang/Baumann, Couleurs sur la plage de Karel Martens, Impact de Stéphane Thidet font désormais partie de l’identité de la ville. D’autres comme Parabole d’Alexandre Moronnoz à Caucriauville, Jardins Fantômes de Baptiste Debombourg dans le bassin du Roy et Le Temps suspendu de Chevalvert aux Jardins Suspendus ont progressivement trouvé leur place, à l’instar des façades d’Étant donné un mur, des installations de Fort ! de mon Havre ou des 50 Gouzous signés Jace de Catch me if you (spray) can. Un Été au Havre 2017 s’en est allé, laissant dans sa lumière quelques jolis rayons de soleil qui illumine la ville… en attendant que brillent les feux d’Un Été au Havre 2018.

...VOICI LA SUITE

Voilà l’Été ! Même si on n’a pas tous les jours 500 ans, Un Été au Havre 2018 promet néanmoins quelques jolis coups de soleil. Née de l’air, de l’eau, de la terre et du feu qui habitent la ville, la programmation concoctée par Jean Blaise va décoiffer les rétines, éclabousser les tympans et réchauffer l’ambiance. Dans un artistique et ludique mélange de genres et de gens, vont se croiser cet été au Havre, un éléphant qui pèse son poids, une soucoupe volante qui fait office de maison ou l’inverse, un papa et sa fille plus grands que Nature, des sièges de stade montés sur roulettes, plus de 100 guitaristes les pieds dans le sable, une plage qui s’enflamme, des murs qui parlent le béton, une tapisserie qui porte Conseil, un Fort ! toujours plus fort, sans oublier une flottille d’expos où l’écume des rêves rencontre un petit bonhomme en pyjama rayé bleu et blanc, où les paysages deviennent fiction et les animaux des génies de la Nature où L’Energie sombre de L’Onde fait sonner Le Portique… N’attendez plus, prenez l’Été en marche !

Partager :