Recevoir la newsletter

Partager :

« Le Havre est une chance pour la Normandie. À l’heure où tant de territoires sont encore à chercher comment exister dans la mondialisation, notre région réunifiée détient avec Le Havre une carte maitresse dans la compétition internationale. Comme Shanghai, New York, Barcelone, ou Singapour, Le Havre est une ville-port et permet à la région capitale de demeurer dans le club très fermé des villes-monde.

Fondé en 1517 par François Ier comme port national d’Etat, le Havre possède une histoire bien particulière de réussites et de drames mais elle s’inscrit surtout dans un formidable imaginaire. Il appartient d’abord à cet univers si évocateur des cargos, des paquebots et des grandes compagnies maritimes. Il y a quelques jours encore, je relisais quelques pages de la Correspondance de l’écrivain et explorateur du début du siècle passé, Victor Segalen. Il racontait son départ du Havre pour New York, la foule massée sur le port, les applaudissements et les vivats, les sirènes des paquebots. L’imaginaire du Havre ce sont aussi les premiers grands hôtels internationaux, le début des bains de mer, les régates de Sainte-Adresse si chères à Claude Monet. Les drapeaux claquent au vent, des élégantes s’abritent sous leurs ombrelles blanches, un homme assis dans un fauteuil en osier regarde au loin les voiliers. Rien n’a vraiment changé, en tous cas dans nos rêves, et plusieurs centaines de milliers de passagers font chaque année escale au Havre pour redécouvrir cette atmosphère unique.

Voulue par le pouvoir royal pour consolider militairement nos côtes, Le Havre a plus que d’autres payé un très lourd tribut à cette fidélité nationale. Mais, toujours, Le Havre a su renaître. Combien de villes auraient pu surmonter avec autant d’énergie, les ravages urbains des bombardements de 1944, les reconversions industrielles et les grandes mutations économiques de notre temps ? Les Havrais ont su, chaque fois, affronter ces épreuves et en faire des points d’appui nouveaux pour la réussite. Il y a plus de 10 ans aujourd’hui, grâce à l’ardeur de l’équipe municipale, l’Unesco a justement reconnu ce travail en intégrant Le Havre et l’architecture Perret au patrimoine mondial de l’humanité.

Oui le XXIe siècle est définitivement fait pour le Havre. Il est monde, il est imaginaire et il est vie. Le Havre est aussi un phare pour une Normandie que nous rêvons, plus que jamais, tournée vers le grand large, innovante et conquérante. Grâce au Havre, pour nous Normands, le monde devient plus proche. Quel atout ! C’est aussi cela, cet optimisme et cette foi dans l’avenir, que nous dira le formidable ensemble des événements, fêtes et commémorations organisés tout au long de 2017 par le GIP Le Havre 2017 et auxquels la Région Normandie apportera bien évidemment tout son soutien. »

Hervé Morin

Hervé Morin  © JF Hamon_Région Normandie

PRÉSIDENT DE LA RÉGION NORMANDIE

Président du Nouveau Centre puis des Centristes

  • 18 mai - 18 juin 2007 : ministre de la Défense du gouvernement Fillon I
  • 18 juin 2007 - 13 novembre 2010 : ministre de la Défense du gouvernement François Fillon II
Partager :