Recevoir la newsletter

Partager :

Plasticien

Né en 1981
Vit à Tours

« Travailler minutieusement pour rendre pensable l’impensable » : dit Fabien Mérelle lorsqu’il qualifie sa manière de dessiner.

En détaillant longuement chaque image, l’artiste donne aux scènes qu’il dépeint une apparence concrète. Ces scènes surréalistes assemblent des éléments du réel comme le font les rêves ou les cauchemars : les humains mutent en animaux ou en végétaux, les maisons sont des cabanes précaires ; les chutes ressemblent à des envols. Le vide, très présent sur la feuille, place ces situations dans un monde incertain et ouvert.

Les dessins deviennent parfois sculptures, comme ce fut le cas en 2013 à Hong Kong avec Pentateuque, ou encore en 2019 à Antwerp avec Faucon, Merle, Mérelle et Tourterelle. Sous forme de dessins ou de volumes, ces étrangetés mettent en scène l’artiste lui-même, vêtu d’un pyjama, ou bien ses proches. Tout comme les rêves ou les cauchemars, ces images énigmatiques, métaphoriques, semblent contenir en elles des sens cachés. Elles apparaissent en miroir des rêves de toute personne ordinaire, qui éprouve son quotidien et ses angoisses.

Partager :