Recevoir la newsletter

Partager :

Sculpteur

Né à Bruck an der Mur (Autriche)
Vit à Vienne (Autriche)

Sous l’impulsion d’Erwin Wurm, les corps, les maisons ou les objets se déforment, se gonflent, et se contorsionnent pour mieux illustrer les absurdités de notre monde.

Leurs proportions parfois surréalistes, expriment les écarts grotesques qui s’opèrent au sein de la société, notamment sous l’influence de l’économie ; la restriction illustrée par la Narrow House (2010), s’oppose à la démesure d’une voiture ou d’une maison enflée et bouffie (Fat House, 2003).

Les mises en scène et les pièces inventées par l’artiste détournent des éléments familiers, issus du quotidien, qui se métamorphosent et mutent de façon insensée ; les objets gagnent des propriétés humaines, et les humains deviennent aussi sculptures. Cela est particulièrement exploré dans la célèbre série des One Minute Sculptures, créée dans les années 90 : l’artiste invitant le visiteur, par le biais de notices descriptives, à adopter des postures et utiliser des objets qui le placent, pendant une minute, en tant qu’œuvre d’art particulièrement risible.

Si l’humour et le sarcasme semblent s’infiltrer partout, dans l’univers qui est décrit par Erwin Wurm, c’est pourtant dans le but de mieux nous interroger à propos de sujets plus sérieux, philosophiques ou politiques, tout en n’excluant personne : « Le jeu possède à mon sens une grande force, un vrai pouvoir de subversion. L'humour et le jeu permettent vraiment de soulever beaucoup de questions, de faire passer beaucoup de choses sans se montrer blessant ou doctrinaire. » Erwin Wurm

Partager :